CRAJEP Pays de la Loire

Accueil > Le CRAJEP en Pays de la Loire > Actualité > Étude sur le volontariat international dans la Région Pays de la (...)

Étude sur le volontariat international dans la Région Pays de la Loire

« Dans un monde globalisé, qui bizarrement se referme, il est essentiel que les sociétés, comme les individus continuent de se rencontrer, d’échanger, de se frotter les uns aux autres, si possible autour de projets communs porteurs de sens. Le volontariat et plus globalement l’engagement international, est l’un des leviers pour favoriser ce rapprochement...  [1]
L’engagement international se situe dans un enjeux plus global : le vivre ensemble dans une dimension interculturelle. C’est un enjeu politique fondamental de notre société. Inter, trans, multi culturel, la diversité culturelle sont des concepts de plus en plus usités. Depuis plusieurs années ces questions sont devenues incontournables pour les acteurs de l’Éducation. En effet le milieu de vie influence et ce milieu change, la société bouge… La dimension interculturelle c’est dans un premier temps une posture en nous invitant à « développer une vrai communication non par pour décider où irait nos valeurs mais pour comprendre analyser d’où elles viennent. » [2]

L’éducation, et donc l’éducation interculturelle, se construit autour de deux logiques distinctes et complémentaires :

  • la logique de l’éprouvé (le vécu, l’agir)
  • la logique de la preuve apportée (savoirs théoriques)
    Ces deux logiques doivent coexister pour construire du savoir , pour mettre en oeuvre de l’éducatif. Et de toute évidence l’engagement volontaire permet une logique de l’éprouvé. Le volontariat permet un engagement à travers du faire, à travers du projet ; ce qui rend l’éprouvé d’autant plus riche.

En ce sens le volontariat international est une expérience d’une richesse souvent mesestimée. L’étude que le CRAJEP Pays de la Loire engage avec France Volontaires a pour objectif d’étudier la réalité du volontariat international (tant au niveau de l’envoi que de l’accueil) Une étude parce l’engagement volontaire est bien une affaire collective. Nous pouvons effectivement repéré plusieurs enjeux :
Autour de la qualité de l’expérience et l’étude des conditions le permettent : construction des missions (en relation avec les compétences et les envies du volontaire, des besoins locaux...), place des partenaires internationaux, préparation au départ et travail autour d’une posture, qualité de la vie quotidienne, valorisation au retour de l’expérience...
Démocratisation du dipositif. Qui part ? Question qui se pose d’une manière globale au niveau de la mobilité internationale des jeunes et des moins jeunes ? Questions d’autant plus importantes au niveau du volontariat ? Par démocratisation, on pense immédiatement au CSP (catégorie socio-professionnelle des volontaires ou de leurs familles) mais on peut le penser aussi au niveau des études, des territoires...
Mesurer l’impact de ces expériences tant au niveau des jeunes, des volontaires eux-mêmes mais aussi au niveau des territoires.
Mesurer le lien entre le volontariat et les politiques de coopérations décentralisées, les politiques européennes des collectivités territoriales

Voilà en quelques mots les enjeux de cette étude. Le premier groupe de pilotage se réunit le 4 décembre 2012. Les acteurs associatifs, institutionnels sont invités et les documents qui suivent en précisent les modalités...

Régis Balry, Président du CRAJEP

titre documents joints

Notes

[1 »} Dante Monteffer, délégué général France Volontaires. Altermondes Septembre 2011

[2Paul RICOEUR (2004), intervention à l’UNESCO

Haut de la page Haut