CRAJEP Pays de la Loire

Accueil > Le CRAJEP en Pays de la Loire > Actualité > LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ : Notre devise républicaine ne doit pas être (...)

LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ : Notre devise républicaine ne doit pas être sélective…

Dans la newsletter de février 2015 nous écrivions « Nous sommes tous Charlie, et après… : Les attentats de la semaine du 7 au 9 janvier 2015 sont venus remettre en cause, percuter notre conception de la démocratie qui place la liberté d’expression comme un élément fondamental du vivre ensemble. Cette même liberté d’expression et le droit aux différences d’opinions sont les moteurs de notre engagement au sein du Comité Régional d’Associations de Jeunesse et d’Éducation Populaire. »

Les attentats du 13 novembre dernier viennent de nouveau porter atteinte à ces valeurs. La devise de la République Française – Liberté Égalité Fraternité – a de nouveau été bafouée par une bande d’ignorant qui utilise la propagande et les armes pour « tirer dans le tas » au nom d’un Dieu. A croire que ces individus préféreraient vivre il y a plus de 200 ans, car ces mots fondateurs ont été gravés dans la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen en 1789. Avant la révolution française, le pouvoir était partagé entre les rois, les nobles et les religieux… C’est peut-être cette nostalgie qui est recherchée, au non d’un dieu donc, pour que le peuple n’ai aucun droit, car la Liberté et l’Égalité sont les fondements de la fin des injustices et permettent ainsi à chaque citoyen d’être égaux.

La Fraternité ne peut être imposée par une loi, puisqu’on ne peut forcer quiconque à être fraternel avec les autres. Mais associés ensemble c’est trois mots prennent tout leur sens :

  • La Liberté sans l’Égalité c’est la loi du plus fort, du plus riche, du plus organisé, du plus dans les réseaux d’influence… ;
  • L’Égalité sans la Liberté c’est tout le monde pareil et on ne peut pas sortir du rang, c’est triste, c’est aliénant, ça peut être endoctrinant… ;
  • La Liberté et l’Égalité sans la Fraternité c’est un pays ou tout le monde ne pense qu’à soit sans ce soucier des autres, sans lieux de socialisation, sans espace de vie… .

Alors oui, nous revendiquons cette devise de la République Française.
Oui, nous dénonçons avec virulence les actes de barbaries qui ont été perpétrés à Paris ce vendredi 13 novembre 2015.
Cependant, évitons d’être sélectif dans notre indignation et nos émotions.
Pouvons nous également nous indigner contre les ignominies au Liban, au Nigéria, aux exactions faites aux femmes dans de nombreux pays, à la condition Palestinienne…
Si nous défendons fièrement ces valeurs de la République, nous devons le faire pleinement et non partiellement, objectivement et durablement et non sous le coup de l’émotion.

Plusieurs membres du CRAJEP sont engagés dans des démarches d’éducation relative à l’environnement (environnement social, environnement local, international...) qui visent à comprendre le monde et surtout le transformer pour faire vivre l’égalité, les droits, et la solidarité.

Nous l’écrivions en février mais malheureusement c’est toujours d’actualité, les attentats de Paris doivent nous interpeller et exiger plusieurs niveaux de vigilance :

  • Refuser la stigmatisation
  • Replacer l’importance fondamentale de l’éducation dans les écoles et dans l’ensemble des structure éducatives collectives hors de l’école pour favoriser le vivre ensemble

Il convient donc d’être cohérent et de renforcer les moyens de fonctionnement à toutes les associations qui agissent dans ce sens :

  • Reconnaître le fait associatif dans son rôle de dynamisation de la vie des territoires (vie, lien social, réponse aux besoins des familles) ;
  • Co-construire des politiques jeunesses avec les jeunes et les associations de jeunesses et d’éducation populaire. Ces espaces de concertations doivent aussi permettre l’innovation, l’émergence de nouvelles idées, de nouvelles actions ;
  • Animer les territoires (régions, départements, communautés de communes…) et trouver les leviers pour compenser les inégalités territoriales ;
  • Développer une politique éducative des territoires qui vise à faire prendre conscience de soi, des autres et de la nécessaire inter-relation pour le développement de chacun et du vivre ensemble.

L’accompagnement des organisations de Jeunesses et d’Éducation Populaire doit se faire sans considération partisane mais avec objectivité, dans un processus non concurrentiel garantissant la diversité. Diversité d’acteurs pour agir, diversité de population rencontré, diversité de territoire visité, diversité pédagogique utilisé, diversité d’organisation interne...

Cette newsletter ne sera pas trop chargée en article pour privilégier la diffusion de trois éléments :
1- CNAJEP - Élections Régionales 2015 - Enjeux et propositions des Associations de Jeunesses et d’Éducation Populaire
2 - Prise de parole de 4 candidats aux élections régionales lors de l’agorajep autour des politiques jeunesses en Région
3 - Retour sur l’agorajep du 10 novembre 2015 avec les productions d’ateliers autour de l’emploi, de l’éducation, du territoire, de la participation, de la mobilité

Pour le CRAJEP Pays de la Loire
Laurent Touron
Coordinateur

Haut de la page Haut
SPIP | Site réalisé par les CEMÉA Pays de la Loire | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0