CRAJEP Pays de la Loire

Accueil > Le CRAJEP en Pays de la Loire > Actualité > Le CRAJEP Pays de la Loire adopte son programme 2014/2015

Le CRAJEP Pays de la Loire adopte son programme 2014/2015

Nous vivons une réelle dégradation du contexte social et économique avec des incertitudes politiques multiples :
- Les difficultés financières des jeunes sont encore plus importante : la population des 18/25 ans demeure la classe d’âge qui a le plus fort taux de pauvreté. Un cinquième (20,2%) des jeunes des 16/25 ans vit en dessous du seuil de pauvreté (880 euros par mois), contre un septième pour l’ensemble de la population.
- Les difficultés des associations de jeunes et de jeunesses sont importantes. Nos associations sont directement impactées par les restrictions que connaissent les budgets de l’État et des collectivités.
- Le report de l’acte III de la décentralisation, puis les propositions de re-découpage des Régions, la suppression des conseils généraux créent une incertitude quant à l’organisation administrative, l’organisation des politiques publiques au-delà même des impacts internes à nos propres réseaux associatifs.

Ces constats n’ont rien de nouveau. Ils datent et le temps aggrave même la situation de part les difficultés et les incertitudes qu’elles produisent d’années en années.

Et pour autant les enjeux que nos associations, fédérations portent sont fondamentaux. Ainsi nous contribuons à :
- donner à tous les citoyens un accès le plus égal possible, à l’éducation, à la culture, à l’emploi, à l’habitat, aux loisirs, aux conditions de vie, à l’information.
- créer du lien social entre les habitants, les générations...
- participent à la transformation sociale par la mise en œuvre de démarches spécifiques ayant pour objectif d’améliorer la qualité de vie des personnes
- être un lieu de réflexion, d’élaboration collective et de représentation auprès des pouvoirs publics sur l’ensemble des questions ayant trait à la jeunesse, à l’éducation populaire et aux politiques publiques afférentes...

Nous sommes dans une situation paradoxale qui nécessite une réaction collective forte pour :
- répondre au besoin d’agir collectivement pour mener un travail de fond auprès des institutions pour faire entendre collectivement leurs revendications et influer sur les politiques publiques mises en œuvre.
- contribuer à faire évoluer les politiques publiques avec une réelle prise en compte des besoins des habitants...
- contribuer au développement et à la valorisation de la vie associative dans les champs d’intervention prioritaires de la Jeunesse et de l’Éducation Populaire.

Pour avancer autour des objectifs nous avons besoin d’une coordination associative représentative et active. Le programme 2014/2015 doit être pris comme une contribution nécessaire à ce travail...

titre documents joints

Haut de la page Haut
SPIP | Site réalisé par les CEMÉA Pays de la Loire | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0