CRAJEP Pays de la Loire

Accueil > Le CRAJEP en Pays de la Loire > Actualité des membres > Animation volontaire et engagement éducatif des jeunes

Animation volontaire et engagement éducatif des jeunes

Pourquoi des jeunes se lancent-ils dans l’animation volontaire et occasionnelle des colos et des centres de loisirs ? Que leur apporte cette activité ? Comment ces jeunes animateurs volontaires perçoivent-ils leur engagement ? Le vivent-ils comme un engagement éducatif ? Se sentent-ils suffisamment accompagnés ?

Une recherche conduite en 2012 avec l’Université Toulouse le Mirail permet d’apporter des réponses à ces questions. Elle souligne certaines postures paradoxales sur l’engagement. Elle explicite des apports habituellement attribués à l’animation volontaire tout en soulignant certaines originalités.

Elle fait émerger des diagnostics et des préconisations afin de permettre aux organisateurs, aux formateurs de mieux accompagner cet engagement éducatif.
À l’occasion de la sortie des résultats de cette recherche, la confédération de La Jeunesse au plein air organise une journée d’étude qui viendra nourrir la réflexion et l’action de ses membres pour sortir de l’impasse que représente l’actuel Contrat d’Engagement Educatif (CEE) pour l’encadrement occasionnel des accueils collectifs de mineurs (ACM), que sont
les colos et les centres de loisirs. Contrat de travail spécifique contenant des dérogations au droit du travail, le CEE fragilise le déroulement des accueils et provoque des surcoûts qui handicapent les organisateurs. Ne reconnaissant pas un volontariat de l’animation, démarqué de l’animation professionnelle, il crée aussi du flou pour de très nombreux jeunes qui s’engagent au travers du Bafa (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur).
Pour la confédération de La JPA, l’animation volontaire est un engagement occasionnel de nature citoyenne dans une action à caractère social et éducatif. Cet engagement se traduit aussi par une contrepartie pour la personne en matière de construction et de valorisation personnelles, comme c’est le cas, depuis plusieurs générations, pour des élus politiques ou associatifs, des enseignants, des éducateurs ou des parents. Il est indispensable d’obtenir enfin un statut de l’animation volontaire qui reconnaisse l’engagement éducatif des jeunes en ACM et crée les conditions de son accompagnement.

titre documents joints

Haut de la page Haut
SPIP | Site réalisé par les CEMÉA Pays de la Loire | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0