CRAJEP Pays de la Loire

Accueil > Le CRAJEP en Pays de la Loire > Actualité > Newsletters > Tous nos bons vœux pour cette année 2012, année électorale nationale

Tous nos bons vœux pour cette année 2012, année électorale nationale

« L’éducation populaire procède de la mise en œuvre de stratégies d’actions pour réhabiliter les capacités de chacun et chacune d’entre nous à agir sur l’organisation de sa vie et la vie sociale et transformer les rapports qu’entretiennent les citoyens avec l’organisation de leur territoires de vie. » (Le livre blanc de l’éducation populaire)

Les élections, nous en avons presque tous les ans. Elles rythment la vie politique et médiatique. Mais elles ont un impact aussi dans nos vies personnelles, de part la définition d’orientations, de choix sociaux et politiques. Au-delà de la logique médiatique des petites phrases assassines qui font parfois perdre le sens même du débat politique, ces élections doivent être l’occasion d’un débat approfondi et élargi à l’ensemble du corps social sur le projet de société que nous voulons bâtir collectivement. Ces élections doivent être aussi l’occasion d’aborder certains enjeux qui nous concernent directement, en tant qu’associations de jeunesse et d’éducation populaire : les questions autour de la jeunesse et de la vie associative.

Pour nos mouvements, associations et fédérations il convient de ne pas être spectateur. En ce sens nous ne pouvons pas ignorer les enjeux de société qui sont en débats et qui nous concernent directement. Il convient aussi d’être à notre place, à celle que nous revendiquons quand nous défendons l’idée de renforcer à tous les échelons le dialogue social, le dialogue avec la société civile, avec le monde associatif...
Parce que nous agissons avec et pour les jeunes et que nous promouvons une approche transversale des problématiques de jeunesse, les associations de jeunesse et d’éducation populaire constituent une ressource essentielle pour les pouvoirs publics dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques afférentes à tous les niveaux du territoire.

Notre place dans ces élections est une place libre. En ce sens nous n’avons pas à être la courroie de transmission d’un quelconque parti, nous ne devons être la main exclusive de tel programme. Nous devons débattre, rencontrer l’ensemble des candidats, l’ensemble des espaces progressistes qui débattent des questions de jeunesses et de vie associative. Nous devons y aller pour y poser nos réflexions, nos certitudes, nos questionnements.... Et effectivement nous pouvons dores et déjà, en restant succinct, repérer quelques enjeux.

1 - La compétence jeunesse et la réforme des collectivités territoriales

Il nous semble que la compétence jeunesse doit être partagée par l’ensemble des collectivités et l’État, sans définir de compétences exclusives mais en définissant des chefs de file.
En d’autres termes, il faut laisser le droit aux collectivités d’intervenir librement tout en définissant qui du département, de la région, de l’intercommunalité ou de la commune, assurera la cohésion de ces interventions.

Face à la réforme des collectivités territoriales et aux nombreuses incertitudes qu’elle génère, nous invitons au niveau national comme à l’échelon local à engager une vision renouvelée de l’action publique territoriale qui repose sur une triple ambition :

  • Donner un nouvel élan à la décentralisation
  • Placer la jeunesse au cœur des priorités
  • Renforcer et dynamiser la démocratie
  • ….

2 - De l’expression à l’engagement des jeunes

Il convient de favoriser l’expression et l’engagement des jeunes en mettant en place des expérimentations et des cadres qui favorisent un processus global :

  • Renforcer les démarches de démocratie participative et de co-décision
  • Reconnaître l’engagement sous toutes ces formes (associations de jeunes mineurs, volontariat éducatif, service civique, volontariat international...)
  • Permettre au jeunes d’accéder à des responsabilités politiques
    Encourager le renouvellement des élus associatifs et syndicaux
    ….

3 - Pour une émancipation globale des jeunes

Permettre aux jeunes de se construire et d’agir pour un projet d’éducation globale, c’est leurs donner les conditions de l’émancipation ( logement, emploi, mobilité...) :

  • Reconnaître et appuyer les démarches de l’éducation non-formelle
  • Créer des passerelles entre les différents acteurs de l’éducation, dans et autour de l’école
  • Reconnaître et valoriser l’éducation tout au long de la vie
  • Offrir aux jeunes un statut social équitable
  • Permettre l’accès à un logement décent
  • Aider à la construction d’un « bien être moral et physique »
  • ….

4 - Consolider et sécuriser le partenariat avec les associations
de jeunesse et d’éducation populaire

A l’heure de la raréfaction des ressources publiques, nous demandons aux futurs décideurs de faire une priorité du développement social, éducatif et culturel, et de garantir en conséquence des financements structurants et pérennes aux associations de jeunesse et d’éducation populaire.

De partenaires concourant à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques publiques, les associations de jeunesse et d’éducation populaire se voient de plus en plus réduites à un rôle d’opérateurs et d’exécutants d’une commande passée par la puissance publique. Ces évolutions, outre qu’elles banalisent le fait associatif, menacent directement la liberté et la capacité d’innovation de nos associations, et tendent à assécher la mobilisation et l’initiative citoyennes dans le cadre d’un projet associatif.

  • Pour des financements publics structurants et pérennes
  • Pour des relations contractuelles respectueuses du projet associatif
  • La reconnaissance des expériences bénévoles et d’engagement dans le développement personnel des individus
  • La reconnaissance du bénévolat et du volontariat et de leur contribution au renforcement de la citoyenneté, de la cohésion sociale et de la structuration de la société civile
  • La reconnaissance de l’utilité sociale du mouvement associatif et la construction d’espace de dialogue, de concertation permanent associant le mouvement associatif

Régis Balry
Président CRAJEP Pays de la Loire

Haut de la page Haut
SPIP | Site réalisé par les CEMÉA Pays de la Loire | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0